Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Hausse du smic : Edouard Philippe détaille le dispositif gouvernemental





Le 17 Décembre 2018, par La Rédaction

Comment mettre en musique l’annonce de la hausse de 100 euros du smic ? Edouard Philippe a détaillé la manière dont le gouvernement compte s’y prendre.


La hausse du smic passera déjà par l’augmentation annuelle du 1er janvier, qui sera de 23 euros brut. Le Premier ministre annonce aux Echos que la prime d’activité va être mise à contribution : celle-ci va augmenter « massivement » (autour de 80 euros) dès le 5 février, pour compléter le salaire de janvier. Dans le détail, un salarié au smic sans enfant touchera 100 euros, jusqu’à 1 560 euros net de revenus. Un salarié avec un enfant bénéficiera de la prime jusqu’à 2 000 euros de revenus. Un couple avec deux enfants, avec un smic et un deuxième salaire de 1 750 euros, touchera 200 euros.

Toutefois, et contrairement à la promesse d’Emmanuel Macron, tous les salariés au smic ne seront pas concernés. « 1,2 million de salariés autour du Smic se trouvent dans les 30% des foyers français les plus aisés », explique Edouard Philippe, qui veut prendre en compte l’ensemble des revenus : cela « ne me paraît pas scandaleux ». La prime d’activité est versée aux salariés touchant entre 0,5 et 1,2 fois le smic. Le locataire de Matignon entend élargir le nombre de bénéficiaires : « nous allons élargir le nombre de foyers éligibles qui passera de 3,8 millions à 5 millions ». Il veut aussi rendre cette prime d’activité « plus lisible et plus automatique ».

Cette mesure, ainsi que toutes celles qui ont été annoncées pour calmer la grogne des « gilets jaunes », vont peser sur les finances publiques. Edouard Philippe estime que le seuil des 3% va être dépassé en 2019 : il prévoit ainsi 3,2% (Richard Ferrand, le président de l’Assemblée, l’avait évalué à 3,4%). L’ensemble des mesures va représenter un coût de 10 milliards d’euros, dont une partie sera financée indirectement par les entreprises : la baisse de l’impôt sur les sociétés ne concernera ainsi que les sociétés réalisant moins de 250 millions de chiffre d’affaires. Les autres atteindront 2020 pour en bénéficier.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook