Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

ISF : l'impôt qui rapporte





Le 13 Juin 2014, par

L'impôt de solidarité sur la fortune, mieux connu sous son acronyme ISF, ça rapporte. Beaucoup. En 2014, cet impôt devrait représenter à lui tout seul 5,3 milliards d'euros.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Mine de rien, c'est 640 millions de plus que les précédentes estimations de Bercy. En 2013, le fisc s'était « contenté » de 4,4 milliards, alors que de nombreux observateurs estiment de plus en plus que l'ISF ne sert à rien ou qu'il ne rapporte pas assez (cet impôt frappe les contribuables dont le patrimoine net taxable est de plus de 1,3 million d'euros). Preuve est donc faite que finalement, cet impôt peut servir à quelque chose : remplir les caisses bien vides de l'État !
 
L'explication de la hausse soudaine du rendement de l'ISF tient en deux mots : repentis et Bourse. Les premiers sont personnalisés par les fraudeurs fiscaux qui, poussés par le gouvernement à rapatrier leur argent déposé dans des comptes discrets, reviennent au bercail en nombre. La Bourse, quant à elle, a réalisé une excellente année qui a permis aux patrimoines de progresser fortement. Les actions des contribuables soumis à l'ISF ont donc bondi… et le rendement de leurs impôts avec.
 
Cette bonne nouvelle, aussi bien économique que politique, va permettre au gouvernement de contredire la Cour des comptes qui il y a quelques semaines, l'avait sermonné pour ses mauvaises estimations de recettes fiscales pour 2013.
 
Et il y a mieux encore. D'après de nouvelles prévisions du gouvernement, il est fort probable que les rentrées fiscales liées à l'ISF soient en augmentation. Bercy s'attend ainsi à une hausse de 250 millions d'euros par an du rendement de l'impôt sur la fortune.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook