Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Immobilier : blocage total en France





Le 7 Avril 2014, par

La situation de l'immobilier en France est bel et bien bloquée. D'un côté, les vendeurs ne veulent pas céder leurs biens à un prix moins élevé, de l'autre les acheteurs reportent sans cesse leur décision.


Dans ces conditions, il est bien difficile de parier sur une relance du marché de l'immobilier. Un sondage Ipsos réalisé pour le réseau Orpi montre que 10% seulement des Français sont prêts à réaliser leur rêve d'immobilier dans l'année. De l'autre, seuls 7% des détenteurs de biens immobiliers se montrent prêts à vendre… mais seulement s'ils n'ont pas d'autres choix, afin de subvenir à leurs besoins par exemple. Le constat est d'autant plus inquiétant que l'an dernier, les enseignements d'une étude semblable étaient… les mêmes, avec des résultats identiques. Voir un marché stagner de la même manière d'une année sur l'autre, voilà qui est inquiétant - ce d'autant plus qu'il s'agit de celui de l'immobilier. Le marché n'est donc pas encore mûr pour évoluer.
 
Et les résultats sont encore plus éloquents quand on les regarde dans l'autre sens. Une grande majorité des Français déclarent ainsi ne pas avoir l'intention d'acheter : 58% ! Avec si peu d'acheteurs, pas étonnant que les vendeurs ne soient pas pressés pour proposer leurs biens immobiliers : la demande étant si faible, les prix ne risquent pas d'augmenter. D'ailleurs, ils sont carrément 78% de propriétaires d'appartements ou de maisons à ne pas vouloir les mettre en vente.
 
Le blocage est donc complet. D'un côté des acheteurs pas pressés, de l'autre des vendeurs pas intéressés. Les potentiels clients attendent de voir les prix baisser, les propriétaires veulent que leurs biens se vendent au plus élevé. Impossible de placer le curseur au bon niveau dans une telle configuration. Quand l'immobilier va bien, tout va bien… mais quand il va mal, c'est un mauvais signe pour l'économie en général. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook