Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Impôt sur la Fortune, les contours évoluent les modalités restent





Le 20 Mars 2020, par Partenaire

L’Impôt de Solidarité sur la Fortune n’en finit pas d’alimenter le débat dans notre pays. Voulu dans un souci d’équité et déjà très contesté, il a été remplacé, lors de la présidence Macron, non sans critiques, par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Si les principes évoluent, les modalités restent.


Image Pxhere
Image Pxhere
Très décriée notamment lors des manifestations de Gilets jaunes, cette transformation n’a fait que partiellement ses preuves. Si la réorientation du capital vers l’Industrie, l’économie productive ou réelle, n’est pas une évidence et que les effets pervers de la mesure se sont fait sentir, il devrait néanmoins rapporter 1,9 milliard d'euros soit le double de la prévision initialement prévue par la réforme.

L’effondrement du don depuis la réforme de l’ISF

En 2018, les associations et la Fondation de France, ont en effet vu leur collecte de don chuter de plus de moitié (112 millions contre 270 en 2017). Où est passé l’argent !

D’une part et très mécaniquement le changement de substance de l’impôt, en ne taxant plus que les biens immobiliers, a divisé le nombre de personnes assujetties par deux et a réduit ainsi de moitié le nombre de donateurs.
D’autre part les personnes qui ont gagné avec la suppression de l’ISF ne se sont pas précipitées pour donner plus, ne compensant pas la perte enregistrée.

Aussi une nouvelle transformation est à l’œuvre. Elle verra à compter de 2021 le remplacement de l'impôt sur la fortune immobilière (IFI), successeur de feu l’ISF par « l’impôt sur la fortune improductive".

Faire sa déclaration IFI : formulaires et modalités de l’Impôt sur la Fortune Immobilière

Ces changements n’impacteront sans doute pas la procédure de déclaration fiscale. Rappelons que si le patrimoine immobilier net taxable au 1er janvier est supérieur à 1 300 000 euros, il faut alors souscrire au moyen du formulaire 2042-IFI de déclaration IFI.

Une déclaration erronée peut ouvrir à des majorations et pénalités aussi il est important de se faire assister le cas échéant par la Fondation de France. En effet la composition de votre patrimoine ainsi que sa valorisation doivent être détaillées et il est utile d’être accompagné. De plus, si vous effectuez un don à la Fondation de France, cela permettra toujours de réduire votre Impôt.

Evolution sémantique, aménagements politiques, la transformation de feu l’ISF n’est pas achevée. La philosophie reste néanmoins la même et elle est louable : réorienter les investissements statiques, qui figent le développement de notre pays et son progrès social vers l’économie réelle, celle qui crée des emplois, développe la capacité industrielle et l’innovation, accompagne les individus dans leur socialisation.

 




1.Posté par Jourdhi le 21/03/2020 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma maman a eu à payer cet impôt (isf) pendant 14 ans, ça l'a totalement démoralisée et détruite.
Elle se retrouvait avec des revenus à 36 000 euros (en moyenne) mais dessus, plus de 21 000 euros d'impôts à payer. Du coup, sa retraite, elle l'a passée chez elle, pas de vacances, pas de superflu. Ça m'a aussi fait beaucoup de mal puisque elle m'empruntait l'argent pour régler l'impôt. J'ai donc travaillé juste pour payer... Et j'ai sacrifié ma vie : pas d'amour, pas de loisirs, pas de sorties et télé pour le temps libre, moi même dégoutée voir depressive par ce vol qui se produisait chaque année. 14 longues années.
Pour payer l'isf, il fallait aussi prendre tous les ans un comptable à 800 euros.
Je tiens à dire que ma maman a 3 appartements (achetés en prévision de sa retraite), tous loués. Elle n'a jamais vécu la grande vie (courses chez Lidl, 2 restaurants à 30 euros le menu par an...), c'est juste un impôt prélevé sur ce que mes parents avaient sacrifié pour mettre de côté, sur leur travail. Il n'y a pas de maison secondaire ou de bien immobilier ne rapportant pas. On a failli partir au Portugal pour y trouver de l'oxygène et peut-être y trouver le droit de vivre.
Cet impôt, plus jamais ça. Je crois qu'on préférerait se suicider que d'être encore spoliées ainsi jusqu'à la moelle. La France est un beau pays mais elle ne sait pas contenir ses dépenses. La classe moyenne en souffre beaucoup.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook