Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Introduction en Bourse pour Uber, le spécialiste du VTC





Le 13 Avril 2019, par La Rédaction

Uber va finalement faire son introduction en Bourse, d’ici la fin du mois. Une entrée qui sera forcément remarquée : l’entreprise leader sur le marché du VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) est valorisée à 100 milliards de dollars…


C’est une introduction boursière qui était attendue depuis des années. Elle sera surveillée de très près par tout ce que la planète compte d’investisseurs, pour une bonne raison : ce sera une des plus importantes opérations boursières de ces dernières années ! On peut rapprocher cette introduction de celle de Facebook, en 2012 : à l’époque, l’action du plus grand réseau social avait été proposée à 38 $ le titre, ce qui valorisait la société à hauteur de 104 milliards de dollars. Pour Uber, l’action sera vendue entre 48 et 55 $, pour une valorisation comprise entre 90 et 100 milliards de dollars…

Des chiffres qui laissent rêveurs, mais gare au réveil. Lyft, le concurrent d’Uber, s’est lancé en Bourse il y a quelques semaines, et l’action est depuis en recul. Il en est allé de même pour Facebook, qui a subi une chute importante de son action. C’est pourquoi les banques qui ont préparé l’introduction d’Uber en Bourse ont revu leur ambition à la baisse, puisque leur estimation était de 120 milliards de dollars à l’origine. Quoi qu’il en soit, la société espère pouvoir lever 10 milliards de dollars à l’occasion de cette opération. De quoi financer de nouveaux projets, notamment l’acquisition d’autres entreprises par échange de titres, ce dont Uber est privé jusqu’à présent.

Cette introduction en Bourse est également l’occasion pour Uber de jouer le jeu de la transparence : l’entreprise a fourni à la SEC, le gendarme de la Bourse américain, un dossier comprenant de nombreuses informations financières sur l’activité de l’entreprise. On y apprend qu’Uber a engrangé un chiffre d’affaires de 11,27 milliards de dollars l’an dernier, le triple des revenus de 2016 (3,85 milliards). Mais les pertes sont également très importantes : 3 milliards de dollars en 2018, 10 milliards en cumulé depuis 2016 ! Un boulet qui risque de refroidir l’ardeur des investisseurs…



Tags : uber

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook