Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Joe Biden plaide pour une taxe sur les « profits de guerre » des compagnies pétrolières





Le 1 Novembre 2022, par La rédaction

« Trop, c'est trop ». Joe Biden estime que les compagnies pétrolières engrangent les « profits de guerre » sans baisser les prix à la pompe. Le président américain menace de taxer ces bénéfices.


Des bénéfices qui explosent, tout comme les prix à la pompe

La Maison Blanche a fait ses comptes : les grandes compagnies pétrolières mondiales (ExxonMobil, Chevron, Shell, BP, ConocoPhillips et TotalEnergies) ont engrangé au troisième trimestre plus de 100 milliards de dollars de bénéfices. Des profits réalisés grâce à la guerre en Ukraine, a accusé Joe Biden dans une déclaration virulente. « Il est temps pour ces sociétés de cesser de tirer profit de la guerre et de prendre leurs responsabilités dans ce pays », a asséné le président américain.

« Le peuple américain jugera qui est de leur côté et qui ne pense qu’à ses bénéfices », a-t-il ajouté. Les bénéfices réalisés par les compagnies pétrolières sont reversés aux actionnaires et servent à payer les dirigeants, alors que les prix dans les stations-services demeurent très élevés, accuse Joe Biden. Si ces entreprises ne baissent pas leurs prix, alors « elles paieront une taxe plus élevée sur les bénéfices excessifs ».

Menace en l'air

Toutefois, l'hôte de la Maison Blanche sait que cette menace est suspendue aux élections de mi-mandat, qui auront lieu dans une semaine. Le parti démocrate de Joe Biden pourrait conserver le Sénat d'un cheveu, mais la Chambre pourrait basculer dans le camp républicain. Or, un tel projet de taxe doit passer par un vote dans les deux institutions.

Un parti républicain qui n'a que faire de l'écologique, et qui accuse le président américain de « malhonnêteté ». Les États-Unis peuvent en effet produire du pétrole sur son sol, au détriment de l'environnement. Du côté de l'Europe aussi, on s'interroge sur la taxation des « superprofits » dans l'énergie. La Commission européenne a proposé une taxe de 33% sur les bénéfices réalisés en 2022 qui dépassent de 20% à la moyenne des deux années précédentes.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook