Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Kering risque un redressement fiscal de 1,2 milliard d’euros en Italie





Le 28 Janvier 2019, par La Rédaction

Kering fait face à un redressement fiscal de grande ampleur en Italie. Les autorités fiscales du pays reprochent au groupe français du luxe d’avoir déclaré en Suisse une partie de son activité italienne. Ce que l’entreprise conteste.


Kering conteste le redressement fiscal de 1,4 milliard d’euros que pourrait lui infliger le fisc italien. Le groupe du luxe, dont Gucci est le fer de lance en Italie, explique qu’une équipe d’audit des autorités fiscales du pays a « finalisé un audit final » concernant l’activité de Luxury Goods International (LGI), une des filiales suisses de la société de François-Henri Pinault. Celle-ci aurait « exercé en Italie des activités qui auraient dû donner lieu au paiement d'impôts sur les sociétés en Italie ». L’enquête fiscale porte sur les résultats des années 2011 à 2017 ; le montant d’impôts que peut réclamer le fisc italien s’élève à « 1 400 millions d’euros ».

Le rapport d’audit, qui a débuté en fin d’année 2017, est désormais entre les mains du fisc italien. Kering précise que c’est le service chargé d'évaluer les conclusions du rapport qui rendra alors une décision finale. C’est cet organisme qui, le cas échéant, notifiera Kering d’un redressement. La maison du luxe entend contester les conclusions du rapport d’audit « tant sur leurs fondements que les montants ». Le groupe croit en ses chances quant à l’issue de la procédure en cours. Il va également continuer à collaborer « pleinement et en toute transparence » avec l’administration fiscale italienne.

Néanmoins, et malgré le montant du redressement fiscal possible, Kering ne peut provisionner une partie de cette somme : l’entreprise dit ne pas disposer d’éléments suffisants pour comptabiliser une provision spécifique correspondant à « une estimation fiable du risque de redressement encouru ». Selon Mediapart, le groupe aurait également soustrait aux fiscs italien, français et britannique 2,5 milliards d’euros d’impôts depuis 2002.



Tags : Kering

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Minorités d'Orient, les grandes trahies de l'Histoire

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »












Rss
Twitter
Facebook