Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Allemagne a profité de la crise grecque





Le 11 Août 2015, par

Depuis 2010 et le début des problèmes de la Grèce, l’Allemagne n’a eu de cesse de réclamer toujours plus de mesures d’austérité. Mais le pays a largement profité des difficultés d’Athènes.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
D’après l’Institut Leibniz de recherche économique (IWH), l’Allemagne a généré 100 milliards d’euros d’économies grâce à la situation de la Grèce. Le pays a tout d’abord profité des privatisations réalisées à marche forcée par les différents gouvernements grecs ; mais ce qu’a cherché à évaluer l’IWH, c’est surtout l’impact de la politique monétaire de la Banque centrale européenne s’il n’y avait pas eu la crise en Grèce.

Les investisseurs n’aimant rien tant que placer leur argent dans des placements sûrs, ils se sont jetés sur les emprunts d’État allemands. Depuis 2010 jusqu’à aujourd’hui, les taux simulés sont 3% plus élevés à ce qu’ils ont été en réalité. De fait, l’Allemagne a réalisé des économies d’au moins 100 milliards d’euros sur les quatre dernières années.

100 milliards, cela représente 3% du PIB de l’Allemagne. Cette somme dépasse le coût de la crise, ce même si la Grèce ne remboursait pas l’intégralité de ses dettes. Dans tous les cas, l’Allemagne sort donc vainqueur de la situation.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : allemagne, grèce

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook