Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Alliance Renault Nissan Mitsubishi allège sa structure





Le 12 Mars 2019, par

Après le départ forcé de Carlos Ghosn, Renault, Nissan et Mitsubishi refondent leur alliance. Les trois constructeurs automobiles annoncent ainsi un « nouveau départ ».


Les trois membres de l’Alliance ont créé une nouvelle structure qui remplace l’ancienne organisation gérée par Carlos Ghosn. Le « conseil opérationnel de l’Alliance » compte dans ses rangs Thierry Bolloré, le directeur général de Renault, son homologue de Nissan Hiroto Saikawa, et Osami Masuko de Mitsubishi. C’est Jean-Dominique Senard qui prend la présidence de cette structure qui remplace RNBV (Renault Nissan BV) et NMBV (Nissan Mitsubishi BV), basés aux Pays-Bas. « Nous voulons donner une nouvelle impulsion à l'organisation, en la rendant plus efficace et en en simplifiant la structure », explique le président du conseil.

Ce conseil opérationnel va coordonner les actions des trois entreprises. Il servira également de lieu de gouvernance et de supervision des opérations. Les décisions y seront prises chaque mois durant des réunions qui se dérouleront soit à Paris, soit à Tokyo. Elles seront fondées sur le « consensus », indique le communiqué, ce qui renforcera la logique du « gagnant-gagnant de l’Alliance ». Chacun des partenaires sera de plus tenu au courant des initiatives des uns et des autres.

Si la structure de gouvernance a été revue, il n’est pas question pour Renault d’aller plus loin. Le constructeur français détient toujours 43,4% de Nissan, ce dernier se contentent de 15% du capital de Renault sans droit de vote. Nissan possède 34% de Mitsubishi. Les partenaires japonais ont déjà eu l’occasion de protester contre ce qu’ils estiment être un déséquilibre capitalistique. Le partenaire français n’a pas l’intention de revoir sa participation en vertu de l’accord signé en 1999.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Renault

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook