Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Arcep met Orange et SFR à l’amende





Le 20 Septembre 2016, par

Les opérateurs télécoms ont des obligations de couverture du territoire que l’Arcep, le gendarme du secteur, entend bien faire respecter. Orange et SFR sont mis à l’amende pour n’avoir pas respecté leurs engagements.


Les deux opérateurs n’ont pas tenu leurs promesses de couverture des zones à faible population. Il est pourtant de leur devoir de respecter ces engagements sur lesquels l’Arcep veille tout spécialement en vertu de l’aménagement du territoire. En 2003, les pouvoirs publics ont engagé un programme afin de couvrir ce qu’il est convenu d’appeler des "zones blanches" sur tout le territoire.

L’État a donc exigé des opérateurs qu’ils investissent aussi dans ces zones faiblement peuplées. Ils se doivent d’offrir à cette population une couverture de base, en particulier au niveau des centres des bourgs (3 800 en tout). Orange est trop court de 5 de ces bourgs, un chiffre qui grimpe à 47 pour SFR.

Parmi les deux coupables, c’est SFR qui paie le plus cher : l’amende se monte à 380 000 euros. Orange écope d’une peine plus légère puisqu’elle se monte à 27 000 euros seulement. Il n’empêche : ces deux-là sont bel et bien coupables de non respect de leurs engagements. Si les sommes ne sont pas si élevées, l’image de marque des deux entreprises est dégradée.  Néanmoins, les deux entreprises ont depuis comblé leurs dernières zones blanches.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : télécom

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook