Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Autorité bancaire européenne va s'installer à Paris





Le 20 Novembre 2017, par

C'est une bonne nouvelle pour Paris qui cherche à s'établir comme une place financière forte. Les 27 États membres de l'Union européenne ont décidé d'établir l'Autorité bancaire européenne (ABE) dans la capitale française.


En raison du Brexit, cette Autorité — forte de 170 employés — se devait de déménager de Londres. Il revenait aux États membres de décider du point de chute : après tours de vote qui n'ont pas permis de désigner le vainqueur, Paris l'emporte finalement au tirage au sort, non sans avoir auparavant éliminé Francfort. La capitale tricolore ne partait pourtant pas favorite dans cette course à l'attribution de l'ABE.

Dublin, avec sa proximité avec la City et son environnement anglophone, et Francfort, siège de la Banque centrale européenne, avait les faveurs des pronostics. Mais Paris et les autorités françaises ont su faire valoir les atouts de leur candidature : la position centrale de Paris, et son accessibilité depuis et vers les autres métropoles européennes. Des atouts qui ont fini par peser dans la balance. Ce vote en faveur de Paris contrebalance l'attribution de l'Agence européenne du médicament, qui part de Londres vers Amsterdam alors que Lille était sur les rangs.

Emmanuel Macron s'est félicité de la venue de l'ABE à Paris, ce qui souligne la « reconnaissance de l'attractivité et de l'engagement européen de la France ». Le président de la République se dit également « heureux et fier » du pays. L'ABE a été créée en 2011 alors que l'Union européenne se débattait dans la crise financière. L'autorité mène les tests de résistance des banques européennes et elle met au point des textes communs.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook