Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Égypte achète les deux Mistral français





Le 23 Septembre 2015, par

C'est l'Égypte qui va finalement acquérir les deux Mistral que la France n'a pas voulu livrer à la Russie. Le montant de la transaction n'a pas été annoncé.


C'est l'Élysée qui l'annonce ce mercredi 23 septembre. François Hollande et son homologue égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi se sont « accordés sur le principe et les modalités de l’acquisition par l’Egypte des deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral », explique le communiqué de presse de la présidence de la République.

En revanche, l'Élysée n'indique pas le montant auquel les deux bâtiments militaires seront vendus à l'Égypte. Néanmoins, Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, assure qu'« il n'y a pas de perte financière sur la vente. Je vais réfuter totalement ce qui a été indiqué par certains qui consisterait à dire qu'il y aurait une perte par rapport à cet accord. Les choses sont négociées, elles seront précisées le moment venu. »

Le prix des Mistral a été l'objet d'âpres discussions entre les deux pays, l'Égypte estimant que le tarif était trop élevé. Finalement, les parties ont fini par s'entendre sur un montant encore inconnu. Paris a dû rembourser Moscou à hauteur de 950 millions d'euros au début du mois d'août. Le dédommagement a été négocié avec les autorités russes suite à l'annulation de la livraison des Mistral pour cause d'annexion de la Crimée, intervenue quelques mois avant la fin de la construction des navires.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : mistral

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook