Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'État ne privatisera pas l'aéroport de Toulouse





Le 26 Février 2018, par

Il n'y aura pas de privatisation de l'aéroport de Toulouse. Le gouvernement a fait passer le mot auprès des élus locaux que les pouvoirs publics renoncent à une opération qui avait pourtant été mené par Emmanuel Macron il y a trois ans, quand il était ministre de l'Économie.


C'est donc le statu-quo qui prévaut. En 2015, lors de la vente du capital de l'aéroport de Toulouse, l'État avait l'intention de vendre auprès du principal actionnaire, le groupe chinois Casil, les 10,1% qu'il détenait. L'entreprise, déjà détentrice de 49,9% du capital, en aurait alors pris le contrôle total, le reste du capital étant entre les mains des collectivités locales. Depuis trois ans cependant, le doute est de mise concernant la gestion de l'aéroport. Il y a notamment eu le versement de 22 millions de dividendes en deux ans, dont 15 millions puisés à même la trésorerie de l'aéroport…

Selon BFM TV, le gouvernement a donc renoncé à la vente des 10,1% de capital à Casil. De fait, il n'y aura pas de privatisation de l'aéroport, à moins que le gouvernement revienne sur sa décision, mais cela paraît peu probable. À la place, les pouvoirs publics pourraient pousser pour que Casil revende ses parts. D'ailleurs, plusieurs prétendants auraient déjà approché le groupe chinois, à commencer par Vinci qui gère déjà l'aéroport de Lyon.

Eiffage et le fonds d'investissement Ardian seraient aussi intéressés. Si une telle opération se réalisait, l'État pourrait décider de vendre sa part, il dispose d'une fenêtre d'un an jusqu'au 18 avril 2019 pour écouler sa participation. Les collectivités locales pourrait également acquérir la part de l'État, à commencer par le département de Haute-Garonne. Il s'agit d'un investissement de 60 millions d'euros, un montant élevé mais que le département pourrait trouver.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : aéroport

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook