Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’État premier actionnaire de Valeo





Le 29 Avril 2019, par La rédaction

L’équipementier Valeo a un nouveau premier actionnaire : l’État, par l’entremise de Bpifrance, détient désormais 7,34% du capital de l’équipementier automobile.


Bpifrance a annoncé ce lundi 29 avril avoir réalisé une nouvelle prise de participation au sein de Valeo : l’organisme public détient désormais 5,2% du capital de l’entreprise, qui s’ajoutent aux 2,14% que possèdent déjà la Caisse des dépôts. En tout, l’État français détient donc 7,34% du capital de Valeo, passant devant le fonds américain Harris qui conserve ses 5,99%. Bpifrance avait déjà acquis 2,99% du capital de l’équipementier automobile en mars. La banque va prochainement installer un représentant au sein du conseil d’administration de Valeo. « Bpifrance affirme sa confiance dans la stratégie de la société, axée sur l'innovation, dans un marché automobile en pleine mutation », indique la banque dans un communiqué.

De fait, Bpifrance a déjà été actionnaire de Valeo, mais l’organisme s’en était désengagé depuis. Le retour de la banque publique est une bonne nouvelle pour l’entreprise, qui accueille « favorablement » cet « actionnaire de long terme, désireux d'accompagner durablement le Groupe dans la mise en oeuvre de sa stratégie », affirme Valeo. L’action de la société a beaucoup souffert ces derniers temps : le titre a en effet perdu la moitié de sa valeur l’an dernier. Mais la barre a été redressée depuis avec une action en progression de près de 30% depuis le début de l’année.

La présence accrue de l’État, via Bpifrance et la Caisse des dépôts au sein du capital de Valeo est de nature à stabiliser le cours de l’entreprise. L’équipementier est stratégique au sein de l’industrie automobile française, c’est une courroie de transmission particulièrement importante et un fer de lance technologique. Valeo est une des entreprises françaises qui déposent le plus de brevets.



Tags : Valeo

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook