Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Insee réévalue la croissance française à 2,2%





Le 15 Mai 2018, par Marie-Eve JAMIN

Le PIB français augmenterait finalement de 2,2%, alors qu'il était estimé jusqu'ici par l'Insee à 2%. En outre, le secteur privé a enregistré une hausse de 0,3% des créations nettes d'emplois.


Un PIB qui augmente de 2,2%, au lieu des 2% prévus par l'Insee

La croissance de la France est meilleure que prévue en 2017. Ainsi, son produit intérieur brut (PIB) a finalement augmenté de 2,2 % en 2017, selon une nouvelle évaluation dévoilée ce mardi 15 mai 2018 par l'Insee, qui estimait jusqu'ici la croissance à seulement 2 %. Cette révision en hausse de la croissance est liée à une révision en légère baisse du ratio de dette publique (-0,2 point à 96,8 %) et « des dépenses, recettes et prélèvements obligatoires » (-0,1 point), souligne l’Insee dans sa « révision des comptes nationaux » sur 2015-2017. En revanche, le déficit public reste inchangé à 2,6 % du PIB.

Dans le détail, le secteur privé a enregistré une hausse de 0,3% des créations nettes d'emplois à 57.900 au premier trimestre 2018, soit un léger ralentissement par rapport à la fin de l'année 2017. Sur un an, l'emploi salarié privé a augmenté de 270.200, soit une hausse de 1,4% pour atteindre 19,34 millions de postes. Au dernier trimestre de l'année 2017 - année qui avait enregistré un record de création de postes (234.500) - la hausse était de 0,4%.

De légers ralentissements dans l'intérim et l'industrie

Et certains secteurs souffrent plus que d'autres. Ainsi, L'emploi salarié ralentit dans la construction et l'intérim, relève l'Insee. Dans la construction, qui était repassée dans le vert en 2017 pour la première fois depuis 2008, l'emploi n'augmente que de 0,6% contre une progression de 1% le trimestre précédent. Sur un an, la construction s'inscrit en hausse de 2,2%.

De même dans l'intérim, qui ne cesse d'augmenter depuis des mois, la hausse est plus modérée ce trimestre avec +0,3% contre 2% au trimestre précédent. Néanmoins sur un an, l'emploi dans ce secteur reste très dynamique (+8,2%). L'industrie enregistre elle aussi un léger repli, avec une légère baisse de 0,1% contre une hausse de 0,2% au trimestre précédent. Les services continuent de tirer les créations d'emplois avec une hausse de 0,5% sur le trimestre, progression identique à celle du trimestre précédent.

Au final, depuis ses dernières prévisions mi-avril, le gouvernement parie sur une croissance de 2 % pour 2018. Un chiffre légèrement supérieur à celui de la Banque de France (1,9 %) mais inférieur à ceux de l’OCDE (2,2 %) et du FMI (2,1 %).




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook