Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Italie dans la ligne de mire des agences de notation





Le 28 Octobre 2018, par La rédaction

L'Italie est loin d'être sortie de l'ornière dans lequel le budget 2019 du nouveau gouvernement populiste l'a plongée. Après Moody's et Bruxelles, c'est au tour de Standard & Poor's de faire preuve de son pessimisme.


Ce vendredi, l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la perspective de la note de la dette de l'Italie : elle passe de stable à négative. En revanche, la note globale du pays ne change pas : elle demeure à BBB/A-2. Ce faisant, S&P ne va pas aussi loin que Moody's, qui le 19 octobre baissait la note de la dette italienne : désormais fixée à Baa3, elle est à un seul cran au-dessus de la catégorie spéculative… La Commission européenne a par ailleurs rejeté le budget 2019 cette semaine, une première.

Le budget concocté par les populistes du Mouvement 5 Étoiles et de la Ligue d'extrême-droite pousse le déficit du pays à 2,4% du PIB alors que le précédent gouvernement s'était engagé sur 0,8%. Le pays va devoir emprunter pour financer une politique anti-austérité, alors que la dette italienne atteint 131% de son produit intérieur brut ; c'est plus du double des recommandations européennes (60%). Standard & Poor's s'inquiète de la politique économique et budgétaire du gouvernement qui « pèse sur les perspectives de croissance du pays ».

Cette perspective négative est le reflet du risque que fait peser le gouvernement italien sur l'économie du pays : emprunter davantage « exacerbe la faiblesse de la position budgétaire italienne », explique l'agence, et cela « étouffe [aussi] la reprise naissante du secteur privé ». Le gouvernement italien a jusqu'au 13 novembre pour présenter à Bruxelles un budget révisé.



Tags : Italie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising









Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »









Rss
Twitter
Facebook