Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’Olympique de Marseille va changer de mains





Le 29 Août 2016, par

D’ici la fin de l’année, l’Olympique de Marseille devrait changer de mains. L’homme d’affaires américain Frank McCourt est en effet entré en négociations exclusives pour reprendre le club de foot.


L’annonce faite par le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, la direction actuelle de l’OM, ainsi que McCourt ne laisse pas de place au doute quant à la volonté du futur propriétaire d’acquérir le club. Ça n’est d’ailleurs pas un mystère : Margarita Louis-Dreyfus, actionnaire majoritaire, avait annoncé en février son intention de revendre ses parts.

Frank McCourt est l’ancien propriétaire des Dodgers, le club de baseball de Los Angeles. Le montant de la transaction pourrait se monter à 40 millions d’euros. Et il lui faudra investir sans cesse, a prévenu Margarita Louis-Dreyfus, qui conservera une petite participation dans le club.

La transaction devrait être finalisée en fin d’année, c’est du moins le souhait des parties impliquées. Le comité d’entreprise sera consulté pour valider l’accord. Le projet de McCourt est simple : remporter la Ligue 1, une gageure alors que l’OM n’a pas pu apparaître dans le top 10 des meilleures équipes durant la saison précédente.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : football

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"









Rss
Twitter
Facebook