Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'Union européenne nettoie sa liste noire des paradis fiscaux





Le 23 Janvier 2018, par

La liste européenne des paradis fiscaux s'est quelque peu réduite ce mardi 23 janvier. Huit pays y ont été retirés par les ministres des Finances de l'Union européenne, notamment le Panama. Ces pays ont accepté de jouer la carte de la transparence.


La réunion des 28 ministres des Finances de l'Union européenne ce mardi à Bruxelles a permis de retirer huit pays de la liste noire des paradis fiscaux : le Panama, la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis, la Tunisie, la Mongolie, Macao, Grenade et Barbade. Ces pays et territoires se sont engagés à « remédier aux inquiétudes » de l'UE, indique le communiqué du Conseil des ministres des Finances. Ces pays, qui ont pris des engagements « par des lettres signées à un très haut niveau », ont « travaillé dur » pour s'engager à réformer leur politique fiscale, s'est réjoui Vladislav Goranov le ministre bulgare des Finances qui assure la présidence tournante de l'Union.

Bruno Le Maire, son homologue français, a de son côté indiqué sur Twitter que « la pression européenne a apporté ses premiers résultats ! ». Toutefois, ces huit pays ne sont pas sortis de l'ornière pour autant. Certes, ils sortent de la liste noire, mais leurs engagements ne sont pas suffisants pour les faire sortir complètement de l'œil de l'Union européenne : ils basculent en effet sur une liste grise, et ils font donc l'objet d'un suivi. Malgré tout, cela reste une bonne nouvelle pour ces pays.

La liste noire — qui ne contient aucun pays européen malgré le statut douteux de plusieurs d'entre eux — comprend toujours neuf pays et territoires : Bahreïn, Guam, les Îles Marshall, la Namibie, les Palaos, Samoa, les Samoa américaines, Sainte Lucie, Trinidad et Tobago. Cette liste a été rendue publique le 5 décembre dernier, suite aux révélations des Panama Papers en avril 2016 et aux Paradise Papers en novembre 2017.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook