Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’absentéisme coûte de plus en plus cher aux entreprises





Le 26 Juin 2015, par

Les entreprises font face à un fléau qui plombe leurs résultats et leur productivité : l’absentéisme. Depuis le début de la crise, en 2008, le sentiment qui prédomine dans plus de la moitié des entreprises, c’est que l’absentéisme est en progression.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
D’après une étude réalisée par l’association Référentiel de l'absentéisme chez 219 entreprises (ce qui représente près de 330 000 salariés), plus de la moitié des sociétés ont vu progresser « fortement » ou « modérément » l’absentéisme entre 2008 et 2013. Encore plus inquiétant, moins de 20% des entreprises interrogées ont réussi à faire reculer la pratique auprès de ses salariés.

Le coût de l’absentéisme est considérable et pèse fortement sur les résultats des entreprises. Une étude du cabinet Alma Consulting a calculé que la pratique représentait 8,83 milliards d’euros en 2013, contre près de 7 milliards l’année précédente. Dans la plupart des sociétés en effet, il faut remplacer le collaborateur absent par une embauche à temps partiel (CDD, intérim), ce qui a évidemment un coût important.

10% des entreprises expliquent ne rien faire de particulier pour combler l’absentéisme. Ce n’est pas le meilleur calcul à faire puisque la charge de travail pèse encore plus sur les épaules des salariés qui restent et qui sont ensuite susceptibles de s’absenter ! Une des recommandations à moyen et long terme du Référentiel de l'absentéisme est de communiquer autour de l’absentéisme afin de limiter les envies d’absences.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : absentéisme

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook