Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'agence de notation DBRS pas convaincue par le prélèvement à la source





Le 9 Septembre 2018, par Paul Malo

Un an après l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron, les agences de notation scrutent toujours les réformes menées dans l’Hexagone d’un œil attentif.


Pas de dégradation de la note

Les finances de la France sont loin d’être sorties d’affaire… Alors que le déficit public vient d’être revu à 100% du PIB suite à la réintégration des dettes de Réseau Ferré de France, les agences de notation restent dubitatives quant aux réformes faites en France, sans pour autant envisager une dégradation de sa note. « La révision à la hausse du déficit et de la dette publique de la France en 2017, suite au reclassement de la dette de SNCF Réseau en administration publique, est neutre pour la notation AAA française », a ainsi estimé  ce week-end l’agence de notation canadienne DBRS.

Des réformes difficiles qui restent à faire

Pour l’instant, DBRS jette un regard positif sur les premières réformes menées sous la présidence Macron :  pour elle, « les modifications de la politique fiscale, les réformes du Code du travail et les mesures visant à remédier à certaines inefficiences - notamment la réforme du secteur ferroviaire et la réduction des charges administratives - sont essentielles pour améliorer les perspectives de croissance à long terme de l'économie française. » Pour autant, « de difficiles réformes restent à faire, en particulier des changements cruciaux concernant la politique budgétaire ». Quant au prélèvement à la source récemment confirmé, il devrait avoir, estime l’agence de notation, « un impact limité sur la consommation des Français et sur la croissance économique l'an prochain ».



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook