Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'apprentissage dans le collimateur de la Cour des comptes





Le 24 Juin 2022, par Olivier Sancerre

La Cour des comptes a rendu son verdict concernant France compétences, l'organisme qui gère les dispositifs d'alternance et de formation professionnelle. Les finances sont dans le rouge et il faudra un coup de pouce de l'État pour y remédier.


Les finances de France compétences dans le rouge

« Une impasse financière » : c'est en ces termes que la Cour des comptes qualifie France compétences dont le déficit devrait s'établir à 5,9 milliards d'euros en 2022. L'organisme en charge des centres de formation d'apprentis (CFA) affichait déjà un trou de 3,2 milliards l'an dernier, bien qu'il ait reçu une subvention de 2,75 milliards. En d'autres termes, pour passer le cap, l'État va devoir mettre la main à la poche pour combler le déficit.

Les sages de la Cour des comptes ont dans le viseur la réforme non financée de 2018 : un succès quantitatif indéniable, reconnait l'institution. De fait, l'an dernier, on comptait 730.000 jeunes en apprentissage, ce qui au passage a permis de combler une partie du chômage dans cette catégorie d'âge. Emmanuel Macron a annoncé son intention d'atteindre le million d'apprentis durant son deuxième mandat.

Un coût en hausse par apprenti

Mais les coûts ont doublé et surtout, les jeunes qui ont le plus de mal à s'insérer dans l'emploi en ont finalement peu bénéficié. « Le développement des effectifs d'apprentis, objectif affiché de la réforme, n'a pas été anticipé, pas plus que la croissance du coût unitaire par apprenti », explique le rapport de la Cour. Un coût qui a augmenté d'au moins 17% par apprenti en moyenne.

Les CFA sont financés depuis deux ans en fonction du nombre de contrat, plutôt que par des subventions régionales. La Cour des comptes recommande de réduire la prise en charge et que la stratégie nationale veille « à l'efficience de la dépense publique en priorisant les situations où l'apprentissage apporte une réelle plus-value ».





1.Posté par Adrien31 le 29/06/2022 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Comme d'habitude et dans biens des domaines et à bien des sujets, dans ce pays, aucun responsable ou si peu, n'ont cette qualité intrinsèque indispensable qui est : l'esprit de vision à moyen et long terme et donc, d'anticipation. Pourtant "diriger c'est prévoir", certes, anticipé est un luxe, mais fixer des cap, c'est une qualité humaine que l'on a ou non. Malheureusement, c'est toujours des gens, qui sont mis à la tête de telle ou telle structure organisée, qui certes sont instruit, mais n'arrivent que rarement à anticiper.

Les écoles, aussi "grandes" soient-elles, ne savent pas et ne sauront jamais inculquer l'esprit d'anticipation, car c'est une qualité naturelle.

Il y a des choses qu'on apprendra jamais à l'école et pourtant, on n'arrive pas dans ce pays, à sortir de ce carcan idéologique pseudo élitiste, disant que seuls les diplômes font la qualité des Hommes au travail. Erreur fatale. Encore une preuve.

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook