Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’assureur April va changer de propriétaire





Le 31 Décembre 2018, par

April va changer de main. L’assureur lyonnais va en effet être vendu à un fonds d’investissement anglo-saxon, CVC, qui va lancer une offre publique d’achat (OPA).


April exerce une activité d’assureur et de courtier en assurances. Une double casquette qui a permis au groupe d’engranger 928 millions d’euros de chiffre d’affaires l’an dernier, et d’annoncer une progression de 6% à 10% de ses performances opérationnelles pour l’exercice en cours. L’entreprise est donc au sommet de sa forme, une santé saluée par les investisseurs malgré un gros nuage noir à l’horizon : l’annonce d’un redressement fiscal conséquent, qui pourrait coûter 69,8 millions d’euros. En cause, l’activité de réassurance exercée par la filiale Axeria Ré.

Malgré tout, April reste une pépite dans le secteur des assurances, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle plusieurs fonds anglo-saxons tentent de mettre la main dessus depuis plusieurs années. Le groupe, qui a atteint les limites de sa croissance organique sur ses fonds propres a désormais besoin de beaucoup de capitaux pour poursuivre son développement. Bruno Rousset, l’homme d’affaires qui contrôle April depuis trente ans, avait eu l’occasion d’annoncer en octobre qu’il voulait céder le contrôle d’April.

C’est désormais chose faite : le fonds CVC va débourser 22 euros par action, soit une prime de 75,3% par rapport au cours du titre du 22 octobre, date à laquelle Bruno Rousset avait déclaré ses intentions de vendre son bloc de contrôle. Ce prix valorise April à 900 millions d’euros environ. Le principal actionnaire détenant 65,13%, il réaliserait là une bonne affaire. Bruno Rousset a également précisé qu’il réinvestira dans l’entreprise, mais à un niveau minoritaire.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : assurance

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook