Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’euro permet d’exporter plus





Le 19 Mars 2015, par

La baisse de l’euro propulse les exportations françaises : c’était attendu, et c’était l’objectif visé de cette chute de la devise européenne, qui a dévissé de 24% sur un an face au dollar. D’après l’assureur crédit Euler Hermès, l’économie hexagonale devrait exporter pour 20 milliards d’euros supplémentaires dont une bonne partie par le simple jeu du taux de change.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
En tout, les exportations françaises pourraient augmenter de 4,5% en 2015 par rapport à l’année dernière. Sur les 20 milliards supplémentaires attendus, 9 milliards peuvent être attribuables directement au taux de change de l’euro, en baisse continue face à la monnaie américaine.

Parmi les secteurs qui profiteront directement d’un euro plus faible, la chimie, l’automobile et l’agroalimentaire tourneront à plein régime pour le reste du monde. La France pourrait être l’un des principaux bénéficiaires de la baisse du taux de change en Europe, même si c’est surtout l’Italie qui tirera les marrons du feu en valeur absolue, avec des effets pesant 6 milliards sur les 10 milliards prévus. Pour l’Allemagne, l’effet « change » ne représentera que 5 milliards sur la progression attendue de 32 milliards.

Certains biens ne sont guère sensibles aux variations monétaires, notamment pour les produits allemands que le monde s’arrache, que l’euro soit fort ou faible. Certains événements ont cependant un impact, comme les sanctions russes : les recettes perdues pour la France seront de 3 milliards en juin.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : euro, france

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook