Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'industrie automobile à l'arrêt total en France





Le 17 Mars 2020, par Olivier Sancerre

De nombreux salariés de l'industrie automobile s'apprêtent à rester chez eux. La plupart des constructeurs ont annoncé la suspension de leurs activités dans l'Hexagone en raison du coronavirus.


Suspension des activités

Les conséquences du coronavirus se font douloureusement sentir dans tous les secteurs de l'économie, y compris dans l'industrie automobile. Coup sur coup, les principaux constructeurs qui produisent dans l'Hexagone ont annoncé la suspension totale ou partielle de leurs activités. C'est le cas du groupe PSA, qui va mettre à l'arrêt ses usines européennes et françaises. Pour ce qui concerne l'Hexagone, les sites de Mulhouse, Poissy, Rennes, Sochaux et d'Hordain vont suspendre leur production dans la semaine (c'est déjà le cas pour plusieurs d'entre eux). La raison avancée par la marque au lion est compréhensible : « l’accélération constatée ces derniers jours de cas graves de COVID-19 proches de certains sites de production, des ruptures d’approvisionnement de fournisseurs majeurs, ainsi que de la baisse brutale des marchés automobiles ». La fermeture s'appliquera jusqu'au 27 mars, au moins.

Pour ce qui concerne Renault, ce sont toutes les usines françaises qui sont arrêtées et ce, depuis ce lundi. Elles resteront fermées « jusqu'à nouvel ordre, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire », explique le constructeur dans un communiqué. Cette suspension de l'activité concerne 12 sites et plus de 18.000 salariés. La CGT a déjà fait savoir qu'elle exigeait le maintien de la rémunération « à 100% pour l'ensemble du personnel ».

L'heure est « à la prudence »

De son côté, Toyota va suspendre son usine d'Onnaing, près de Valenciennes, à compter de ce mercredi. Le constructeur explique dans le communiqué que malgré un suivi « très strict » des recommandations du gouvernement et la mise en place de « nombreuses mesures préventives », il est impossible de poursuivre l'activité. Les salariés sont inquiets par l'évolution de l'épidémie, « même si à ce jour, aucun cas de coronavirus n’a été confirmé pour les salariés de Toyota Onnaing, l’heure est à la prudence et à la responsabilité sociale de notre entreprise ».

Malgré tout, l'usine ne sera pas totalement fermée. Toyota conserve une partie de l'activité « pour préserver l'avenir du site ». Certaines fonctions resteront assurées pendant la période de suspension (à durée illimitée) : « activités comptable, informatique, paye, ainsi que la finalisation du projet de la future Yaris ». La future citadine doit en effet être commercialisée au printemps prochain.



Tags : automobiles

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook