Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L’industrie du Luxe attire de plus en plus de clients





Le 15 Janvier 2014, par

L’institut de recherche Bain & company a étudié l’évolution du consommateur de produits de luxe durant les 20 dernières années. Non seulement le nombre de consommateurs a triplé mais, selon les zones géographiques et la situation économique du pays, ces consommateurs sont très différents.


cc/flickr/Canadian Pacific
cc/flickr/Canadian Pacific
Si le nombre de consommateurs de produits de luxe est actuellement d’environ 330 millions, il devrait continuer de croître pour atteindre 400 millions en 2020 et un demi-milliard en 2030. Mais il ne faut pas imaginer qu’ils dépensent tous des sommes folles.

La très grande majorité des consommateurs ne fait, dans l’industrie du luxe, que des achats occasionnels, la plupart du temps des accessoires. Pour un total annuel moyen de 650 euros par personne qui, dans 40% des cas, ne leur est pas destiné car acheté pour faire un cadeau.

Les pays émergents concentrent le plus grand nombre d’acheteurs de luxe, 130 millions, avec les chinois en tête puisqu’ils sont 50 millions à s’offrir du luxe. Suivent l’Amérique du Nord (90 millions de consommateurs), l’Europe (80 millions de consommateurs) et le Moyen-Orient (10 millions de consommateurs). Mais tous ne se ressemblent pas.

Dans les pays émergents, le consommateur type du produit de luxe est le jeune de moins de 40 ans ayant un peu de succès et voulant montrer sa richesse. Ces consommateurs ont tendance à tout acheter pourvu que ce soit du luxe. Sauf en Chine où ce sont plutôt des gens informés avec du goût qui achètent les produits luxueux.

En occident, au contraire, les consommateurs sont plutôt des victimes de la mode et ce n’est qu’à partir de 50 ans que le mode de consommation change pour se concentrer sur les produits qui reflètent un statut et un symbole.

Toutefois, les « top luxury consumer » (les personnes dépensant entre 2 500 et 100 000 euros par an et au-delà) ne sont que 15 millions sur les 330 millions de consommateurs de produits de luxe. Et seulement 10% de ces 15 millions dépensent plus de 100 000 euros dans ce type de produits.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook