Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

L'opérateur BT va supprimer 13 000 postes





Le 13 Mai 2018, par

Coupes claires pour l'opérateur BT. Le géant des télécoms britanniques a annoncé la suppression de 13 000 postes, soit 10% de ses effectifs. Il s'agit pour l'entreprise de redresser les comptes et d'investir dans ses réseaux très haut débit.


BT, l'opérateur britannique historique, compte 82 000 collaborateurs au Royaume-Uni, pour des effectifs de 106 000 employés partout dans le monde. Les deux-tiers des coupes seront effectuées au pays. Il s'agit de la plus importante réorganisation de l'entreprise de ces dix dernières années, a admis le directeur général de l'entreprise, Gavin Patterson. Alors que BT avait déjà supprimé 4 000 postes l'an dernier, lié en partie à un retentissant scandale en Italie… Avec ces nouvelles coupes, le groupe de téléphonie entend d'abord créer de la valeur à long terme pour les actionnaires (le titre est sur la pente descendante depuis plusieurs années), et de maintenir sa « position dominante » au Royaume-Uni.

Les économies engendrées par cette restructuration permettront à BT d'investir plus dans le déploiement de la fibre et des réseaux 4G/5G. Ces raisons seront toutefois loin de rasséréner les employés qui verront leurs postes supprimés. Mais BT veut se recentrer sur son métier historique, à savoir la téléphonie. La société s'est lancé dans l'achat de droits sportifs pour faire remonter le revenu moyen par abonné. Des droits qui ont coûté très cher : 5 milliards de livres pour BT Sport TV, alors que l'entreprise a investi 3,7 milliards « seulement » pour l'accès à la fibre.

Ce modèle économique n'a pas donné les résultats escomptés. Pire, ils ont affaibli BT dans son cœur de métier et réduit ses capacités d'investissement dans la fibre et le mobile. Le groupe britannique a vu son résultat annuel baisser de 1% l'an dernier (23,7 milliards de livres), mais les bénéfices ont eux progressé de 11% à 2,61 milliards. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : téléphonie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook