Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Coccinelle de Volkswagen tire sa révérence





Le 14 Septembre 2018, par

C'est la fin d'une époque. Volkswagen a annoncé son intention d'arrêter la production de sa Coccinelle, qui va donc tirer sa révérence après plus de 70 ans passées sur les routes du monde entier.


La Beetle, qui a connu plusieurs incarnations et designs en sept décennies, va encore se décliner en deux derniers modèles baptisés « Final Edition ». La voiture mythique sera construire jusqu'en juillet 2019, puis c'en sera terminé de ce véhicule qui a marqué l'histoire de l'automobile, et au-delà. La naissance de la Coccinelle est toutefois marquée au sceau de la guerre, puisqu'elle a été voulue par Hitler… Sa production de masse débutera toutefois en 1945, où elle deviendra « la voiture du peuple ».

C'est dans les années 60 que la consécration arrive, la Cox faisant fureur au sein d'une jeunesse qui cherchait à se libérer du carcan de la société. La petite voiture dont les phares lui donnent ce sourire si caractéristique est même la vedette de plusieurs films Disney à partir de 1968. La Coccinelle poursuit sa route tout au long des années, mais elle est de plus en plus concurrencée par d'autres véhicules moins gourmands et plus maniables.

En 1997, Volkswagen lui donne un coup de neuf avec la New Beetle, qui connait là aussi un grand succès. « La perte de la Coccinelle après trois générations et sur près de sept décennies devrait provoquer toute une palette d'émotions chez les très nombreux fans dévoués à la Coccinelle », a expliqué le patron de la branche américaine du constructeur. Les deux modèles ultimes, une convertible et un coupé, seront vendus à partir de 23 000 $.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : volkswagen

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook