Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Commission européenne tacle le gouvernement français sur la réduction des déficits





Le 25 Février 2014, par

La France ne devrait pas revenir sous la barre des 3% de déficit en 2015. Bruxelles a en tout cas fait part de sa grande réserve sur les prévisions du gouvernement français.


La dégradation des comptes publics en France devrait se poursuivre cette année et en 2015; à en croire les prévisions de la Commission européenne, le déficit s'établira à 4% en 2014, et 3,9% l'année prochaine. On est bien loin des promesses du gouvernement, qui assurait 3,6% cette année et 2,8% en 2015… Pire encore, ces prévisions de l'exécutif européen sont pires que les précédentes annoncées il y a quelques semaines, qui étaient de respectivement 3,8% et 3,7%. Autant dire qu'il y a un gouffre entre les promesses et les prédictions. Et c'est sans compter l'endettement qui atteindra 96,1% en 2014 et 97,3% en 2015.
 
Le chômage suivra cette pente ascendante, d'après la Commission, qui table sur 10,9% cette année et 11% en 2015. De quoi sérieusement déprimer… même si du côté de la croissance, l'Europe espère du mieux : 1% puis 1,7% pour 2015, des prévisions en phase cette fois avec celles du gouvernement. L'an dernier, ce dernier avait au terme d'un marathon de négociations, obtenu du commissaire Olli Rehn un assouplissement du retour sous la barre des 3% de déficit, qui devait intervenir en 2015. Ça ne sera visiblement pas le cas.
 
À moins que le pacte de responsabilité, promu par François Hollande, ne porte ses fruits. La Commission n'a d'ailleurs pas pris en compte cette initiative qui va alléger les charges des entreprises d'une cinquantaine de milliards d'euros financés par des économies sur le budget de l'État. Non seulement cela réduira mécaniquement le déficit, mais encore les entreprises vont retrouver des marges pour investir et embaucher. Mais le gouvernement n'est pas suffisamment rentré dans les détails, reproche t-on à la Commission. Il est vrai que les détails doivent encore être discutés, ce qui devrait être fait avant les élections au printemps.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook