Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La Commission européenne tacle le gouvernement français sur la réduction des déficits





Le 25 Février 2014, par

La France ne devrait pas revenir sous la barre des 3% de déficit en 2015. Bruxelles a en tout cas fait part de sa grande réserve sur les prévisions du gouvernement français.


La dégradation des comptes publics en France devrait se poursuivre cette année et en 2015; à en croire les prévisions de la Commission européenne, le déficit s'établira à 4% en 2014, et 3,9% l'année prochaine. On est bien loin des promesses du gouvernement, qui assurait 3,6% cette année et 2,8% en 2015… Pire encore, ces prévisions de l'exécutif européen sont pires que les précédentes annoncées il y a quelques semaines, qui étaient de respectivement 3,8% et 3,7%. Autant dire qu'il y a un gouffre entre les promesses et les prédictions. Et c'est sans compter l'endettement qui atteindra 96,1% en 2014 et 97,3% en 2015.
 
Le chômage suivra cette pente ascendante, d'après la Commission, qui table sur 10,9% cette année et 11% en 2015. De quoi sérieusement déprimer… même si du côté de la croissance, l'Europe espère du mieux : 1% puis 1,7% pour 2015, des prévisions en phase cette fois avec celles du gouvernement. L'an dernier, ce dernier avait au terme d'un marathon de négociations, obtenu du commissaire Olli Rehn un assouplissement du retour sous la barre des 3% de déficit, qui devait intervenir en 2015. Ça ne sera visiblement pas le cas.
 
À moins que le pacte de responsabilité, promu par François Hollande, ne porte ses fruits. La Commission n'a d'ailleurs pas pris en compte cette initiative qui va alléger les charges des entreprises d'une cinquantaine de milliards d'euros financés par des économies sur le budget de l'État. Non seulement cela réduira mécaniquement le déficit, mais encore les entreprises vont retrouver des marges pour investir et embaucher. Mais le gouvernement n'est pas suffisamment rentré dans les détails, reproche t-on à la Commission. Il est vrai que les détails doivent encore être discutés, ce qui devrait être fait avant les élections au printemps.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"




Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens















Rss
Twitter
Facebook