Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La DGCCRF épingle les salles de sport





Le 23 Octobre 2018, par

Les Français sont adeptes des salles de sport. Mais toutes ne disent pas forcément la vérité à leurs clients, comme l'épingle un rapport de la direction de la répression des fraudes (DGCCRF).


Les enquêteurs de la DGCCRF ont visité 546 salles de sport l'an dernier. 67% d'entre elles s'arrangent avec la vérité concernant leurs conditions générales de vente et leurs offres promotionnelles, relève la direction de la répression des fraudes. 43 clubs ont été mis à l'amende. Ce n'est pas la première fois que la DGCCRF épingle ainsi les salles de sport : en 2015 déjà, 70% d'entre elles présentaient des anomalies. Le défaut d'information sur les prix et les CGV (conditions générales de vente) sont les plus importantes, puisque 40% des clubs n'informent pas suffisamment leurs clients.

Les mentions légales sont souvent incomplètes, tout comme les petites lignes sur les sites web. L'affichage du règlement intérieur manque parfois. Les pratiques commerciales douteuses sont également pointées du doigt : des frais d'inscription ou de dossier qui apparaissent soudainement, un prix affiché qui laisse penser qu'il s'agit du tarif mensuel alors que c'est une promotion, … Certaines salles de sport pratiquent aussi un « sans-engagement » abusif, le client devant envoyer un accusé de réception avec préavis de trois mois.

Un quart des clubs de sport ont aussi la fâcheuse manie de faire signer à leurs clients des contrats comportant des clauses qui n'existent pas encore, mais que l'entreprise se réserve le droit d'ajouter ultérieurement. Ou encore de modifier un tarif, les horaires ou des prestations de manière unilatérale. 5,5 millions de Français adhérent à une des 4 000 salles de sport de l'Hexagone, un secteur qui pèse 2,5 milliards d'euros.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : DGCCRF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook