Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La France a les pires finances publiques de la zone euro





Le 9 Septembre 2019, par Paul Malo

La France est la championne… de la dépense publique, avec 55,6 % du PIB, devant la Finlande (52,1 %), quand la moyenne de la zone euro est de 46,9 %.


La France n'est (heureusement) pas l'Italie

Pourquoi la France a-t-elle besoin de lever autant de recettes fiscales ? Tout simplement pour faire face au niveau extrêmement élevé de ses dépenses publiques. Entre État, comptes sociaux et collectivités locales,  les recettes publiques représentent 52,4 % du PIB en France, contre 51,8 % en Finlande, et une moyenne européenne de 45,9 %.

Selon le FMI, la France présente les chiffres les plus élevés des dix-neuf pays de la zone euro. De plus, avec un déficit prévu de 3,2 % en pourcentage de son PIB, la France se classe devant l’Italie (2,7 %), et largement au-dessus de la moyenne de la zone euro, qui est à 1% du PIB.




 

Des taux d'emprunt proches de ceux de l'Allemagne

Si l’on fait abstraction de la charge annuelle de la dette publique, la France enregistre un «déficit primaire» de 1,7 % de son PIB. Et c’est le seul État dans ce cas avec la Finlande (- 0,3 %). Au final, l’endettement public français (99,2 % du PIB) est équidistant de la dette italienne (133,4 %) et de celle de l’Allemagne (56,9 %), selon le FMI.

Heureusement, le Trésor français est en mesure d’emprunter à des taux voisins de son homologue allemand. Aux taux de l’Italie, la charge de notre dette serait non pas de 40 milliards d’euros en 2019, mais de plus du double.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook