Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La France peut récupérer 651 millions d’euros de l’amende infligée à Google





Le 22 Juillet 2018, par

Cette semaine, la Commission européenne a infligé une amende record de 4,3 milliards d’euros envers Google suite à un abus de position dominante dans le secteur de la téléphonie, avec Android.


Une somme particulièrement importante, la plus forte en fait jamais infligée par Bruxelles envers une entreprise. Ce montant fait d’ailleurs suite à une précédente amende d’un montant de 2,4 milliards que la Commission européenne réclame du moteur de recherche depuis l’an dernier — cette fois, l’entreprise avait été convaincue d’abus de position dominante dans le domaine des comparateurs de prix. Mais dans quelles poches cet argent va-t-il, une fois que les entreprises ont réglé leurs amendes ? Le Parisien a obtenu la réponse du porte-parole de la représentation européenne à Paris, Guillaume Roty.

« Les amendes de concurrence sont reversées aux Etats membres, au prorata de leur contribution au budget européen », explique-t-il. En clair, la France va récupérer une somme rondelette : le pays contribuant à hauteur de 15% au budget européen, il peut donc s’attendre à un versement de 651 millions d’euros. Chaque pays est ensuite libre de disposer de la somme comme il l’entend. Guillaume Roty donne une piste : « il peut, par exemple, décider d’investir cette somme pour soutenir le développement des entreprises du secteur numérique ».

Pas question cependant de dédommager les victimes (en France, le moteur de recherche Qwant, a subi très directement l’abus de position dominante de Google). Mais elles peuvent ensuite se tourner contre l’entreprise américaine avec en poche un solide atout : l’infraction a été caractérisée par la Commission européenne. Reste maintenant à recueillir les amendes : Google a fait appel de la décision du régulateur européen et la procédure demande au moins deux années.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : google

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook