Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La SNCF a présenté le TGV M, le « train du futur »





Le 18 Juillet 2020, par Olivier Sancerre

M comme « moderne », M comme « modularité » : ainsi se présente le futur TGV M, qui roulera pour les Jeux olympiques de 2024. Alstom et la SNCF ont dévoilé le design et les nouveautés du prochain train à grande vitesse.


Moins cher, écolo, connecté

C'est en 2018 que la SNCF a passé commande du TGV M à Alstom : une centaine de trains pour un contrat d'un montant de 3 milliards d'euros. La mise en service est prévue pour le mois de juin 2024, assure la SNCF, à temps pour les Jeux olympiques de Paris donc. Mais le projet a débuté il y a quatre ans avec la conception de l'enveloppe extérieure (le « chaudron »), qui a été présentée cette semaine sur le site d'Alstom à La Rochelle. L'assemblage en lui-même se déroulera à Belfort. Les livraisons des premières rames auront lieu durant l'hiver 2023, a expliqué le directeur de Voyages SNCF, Alain Krakovitch.

Modulaire, le TGV M pourra être exploité aussi bien sous la bannière InOui que OuiGo, le « low cost » de la SNCF. Les aménagements intérieurs pourront s'adapter en fonction des besoins, ce qui permettra par exemple de transformer une rame de première classe en rame de seconde classe. Sur les trains à étages, une plateforme rotative sera présente qui permettra aux personnes handicapées d'embarquer sans aide extérieure. Autre changement attendu par de nombreux voyageurs : les toilettes seront complètement revues.

4 milliards d'euros de pertes

Ce nouveau train à grande vitesse doit également offrir une connexion à internet en Wi-Fi plus efficace qu'actuellement. La SNCF veut également se donner la possibilité d'adapter le TGV M aux futures innovations dans ce domaine. À l'intérieur des cabines, l'éclairage sera modulable, l'air conditionné « plus intelligent », et les baies vitrées seront plus grandes, ce qui permettra aux rames d'être plus lumineuses. 

Sur le plan environnemental, le TGV M comprendra 97% de matériaux recyclables. Le train réduira ses émissions de CO2 de 32%, il consommera 20% d'énergie en moins et les coûts de maintenance seront moins élevés de 30%. Le futur TGV pourra transporter 20% de passagers en plus (soit un total de 740 voyageurs). Cette présentation est intervenue à un moment extrêmement difficile pour la SNCF, qui affiche une perte de 4 milliards d'euros en raison du confinement et du mouvement social contre la réforme des retraites l'an dernier.



Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)

Comment réagir face à l'entrisme islamique en entreprise

« Fantaisies quantiques » : Quand la collaboration des chercheurs fait avancer l’humanité !

« MAINSTREAM » : Il y a bien une bataille mondiale pour une domination culturelle













Rss
Twitter
Facebook