Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La baguette à 29 centimes chez E.Leclerc fait polémique





Le 14 Janvier 2022, par Olivier Sancerre

Michel-Éouard Leclerc a de nouveau frappé un grand coup en annonçant qu'il allait bloquer, pendant quatre mois, le prix de la baguette de pain. Ce qui n'a pas manqué de provoquer la colère de la filière, qui fait face à une augmentation des coûts de l'énergie et de la matière première.


Prix bloqué pendant quatre mois

Dans les magasins E.Leclerc, la baguette sera vendue entre 23 et 29 centimes d'euro pendant au moins quatre mois. C'est un moyen de défendre le pouvoir d'achat, a annoncé Michel-Édouard Leclerc, le patron de l'enseigne, alors que l'inflation frappe dur au portefeuille des consommateurs. Pour le dirigeant, il s'agit de marquer le coup alors que la baguette est un produit phare « marqueur de l'inflation », comme il l'a expliqué sur BFM TV.

Reste que l'opération n'est pas du tout au goût de la filière. Ces prix sont « volontairement destructeurs de valeurs », dénonce le syndicat agricole FNSEA. Les cours des céréales, et par conséquent de la farine, sont actuellement très élevés, sans oublier les coûts de production qui progressent fortement, rappelle l'organisation. En moyenne, le prix de la baguette en France est de 0,90 euro, d'après l'Insee.

Vente à perte

Au micro de RMC, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, ne mâche pas ses mots : Michel-Édouard Leclerc fait « de la démagogie et du populisme, comme il en a l'habitude ». Le dirigeant « vend à perte, écrase le travail de ses propres salariés, méprise les boulangers qui se lèvent à 3 heures ou 4 heures du matin chaque nuit pour faire du bon pain et donne un très mauvais signal de destruction de valeur ».

L'opération est lancée alors que les négociations ont actuellement lieu entre la filière et le gouvernement pour une rémunération plus juste des agriculteurs. Michel-Édouard Leclerc pointe du doigt les fournisseurs de farine, qui ont beaucoup invoqué la hausse du prix du blé pour demander des augmentations « considérables ».



Tags : Leclerc

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook