Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La dernière usine Sony de France va supprimer 154 emplois





Le 15 Octobre 2013, par

Une page se tourne dans l'histoire de Sony en France. L'usine de Ribeauvillé, dans le Haut-Rhin, en Alsace, va supprimer 154 emplois d'ici à la fin de l'année, dans le cadre de sa vente à la société Cordon Electronics.


Sony souhaitait depuis quelques années se séparer de ce site, le dernier du groupe en France.
Sony souhaitait depuis quelques années se séparer de ce site, le dernier du groupe en France.
Il s'agit de la dernière usine du géant japonais sur le sol français. Les suppressions d'emploi ne devraient concerner que les fonctions support du site, à savoir les secteurs de la logistique, des achats, des postes administratifs.

Sony Alsace TEC France, une société conjointe au groupe japonais et au repreneur Cordon Electronics, doit entamer ce mercredi la négociation d'un plan de sauvegarde des emplois (PSE) au sujet de ces suppression de postes. L'usine emploie actuellement 516 salariés au total.

Un plan validé par la direction de Sony France. Toutefois le calendrier n'est pas encore fixé. Selon un porte-parole de la direction, Sony semblerait vouloir privilégier les départs volontaires au sein du site, ainsi que les mutations internes, de manière à éviter un maximum de licenciements secs.

D'après l'intersyndicale, la négociation de ce plan devrait s'achever dans les trois mois à venir, soit avant le début de l'année prochaine. L'intersyndicale espère obtenir une révision à la baisse des réductions d'effectifs.

Cela fait maintenant plusieurs années que Sony cherche à se défaire de cette ancienne usine de fabrication, reconvertie dans la sous-traitance et le SAV. Le groupe Sony devrait d'ailleurs se retirer du capital du site dans le courant de l'année prochaine, bien qu'il s'est engagé à maintenir un volume d'activité raisonnable dans l'usine pour les 4 années à venir.


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook