Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La fin de Facebook annoncée par une étude de Princeton





Le 23 Janvier 2014, par

La jeune génération a déjà entamé le mouvement en quittant Facebook en 2013. Le réseau social pourrait toutefois voir son déclin s’accélérer en 2014 pour des doctorants de l’Université de Princeton qui ont appliqué à la dynamique du réseau social le plus utilisé du monde des modèles épidémiologiques. Pour eux, 2017 sera l’année de la fin de Facebook.


cc/flickr/pshab
cc/flickr/pshab
Alors que le réseau social va fêter ses dix ans d’existence, il a été fondé le 4 février 2004, deux doctorants en ingénierie mécanique et aérospatiale en ont annoncé le déclin et la disparition. Pour John Cannarella et Joshua Spechlere, Facebook n’est plus ni moins assimilable à une « maladie infectieuse ».

Dans leur étude, actuellement publiée sur internet et en cours de révision par leurs collègues avant une publication définitive, ils écrivent : « Il a été montré que les idées, comme les maladies, se propagent de manière infectieuse entre les gens, avant de mourir, et cela a été décrit avec succès par les modèles épidémiologiques ».

L’heure de gloire du réseau social qui a fait de son fondateur, Mark Zuckerberg, la 23ème fortune mondiale à seulement 29 ans (une fortune estimée à 19 milliards de dollars), serait passée. Le pic d’utilisateurs est advenu en 2012 avec 1,1 milliard de personnes actives sur le réseau social. Mais dès 2013 de nombreux profils ont été supprimés, et les scandales des écoutes de la NSA dévoilées par Edward Snowden n’ont pas aidé.

En 2014, selon les chercheurs, près de 20% des utilisateurs devraient quitter le réseau social. Après quoi, le mouvement pourrait s’accélérer entre 2015 et 2017. Leurs projections estiment que près de 80% des utilisateurs de Facebook auront quitté le réseau social d’ici la fin de 2017. De quoi inquiéter Mark Zuckerberg et ses troupes mais surtout de quoi entraîner une série de modifications dans le marketing et la communication.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook