Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La plaie des avis bidonnés sur les sites de commerce en ligne





Le 10 Octobre 2017, par Olivier Sancerre

Les avis laissés par les consommateurs sur les sites de commerce en ligne ne sont pas forcément objectifs. Selon une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), un tiers environ de ces avis sont tout simplement… des faux !


Avant de valider une commande sur internet, le réflexe du consommateur est souvent de jeter un œil sur les avis des précédents acheteurs. Plus ils sont favorables, plus on est rassuré par l'achat que l'on s'apprête à réaliser… Sauf que dans 35% des cas, ces avis sont des faux, d'après une enquête de la DGCCRF. Depuis 2010, la Direction de la répression des fraudes pointe ces pratiques frauduleuses à même de tromper le consommateur. Tous les secteurs sont concernés, notamment l'automobile, l'hôtellerie, l'habillement ou encore l'électroménager.

Les techniques sont connues. Les sites remplissent eux mêmes les avis de certains produits, ou encore ils font appel à des tiers pour les rédiger. Plus retors, des boutiques peuvent laisser des avis défavorables sur les sites des concurrents, ou encore ils cachent tout simplement les avis négatifs laissés sur leurs sites par des consommateurs mécontents. Tous les moyens sont bons pour tromper la vigilance du client. Selon la DGCCRF, 74% des internautes ont renoncé à acquérir un produit en raison d'avis négatifs. 4 consommateurs en ligne sur dix ont, au contraire, acheté un produit suite à un commentaire positif.

Les autorités ont décidé de réagir contre cette prolifération d'avis bidonnés qui induisent le consommateur en erreur. À partir du 1er janvier, les personnes en charge de collecter, de modérer ou de diffuser des avis de consommateurs en ligne aura l'obligation d'assurer une « information loyale, claire et transparente sur les modalités de publication et de traitement de ces avis ». L'objectif est d'équilibrer les relations entre les plateformes en ligne et les utilisateurs.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

OPA du fonds Searchlight sur Latécoère : un nouveau scandale Alstom ?

Frédérique Picard :"j’ai décidé de répertorier les leviers spécifiques qui permettent aux femmes d’oser"

Jean-Louis Scaringella, les taux d’intérêt négatifs ou : « l’euthanasie des rentiers »

La Saga des Audacieux

Pouquoi les ambitions protectionnistes chinoises et américaines frappent la France et l'Europe

Frédéric Verdavaine (Nexity) : « Nous sommes au croisement de nombreux enjeux de société structurants pour l’avenir »

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum












Rss
Twitter
Facebook