Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La pollution de l’air coûte 166 milliards d’euros par an





Le 21 Octobre 2020, par Paolo Garoscio

Véritable problème de santé publique que les municipalités, en particulier dans les grandes villes, tentent tant bien que mal de résoudre, la pollution de l’air a un coût socio-économique faramineux. C’est ce que révèle une étude réalisée par le cabinet CE Delft et commanditée par plusieurs ONG de l’Alliance européenne pour la santé publique (EPHA)


166 milliards d’euros par an : le coût de la pollution de l’air

Pixabay/Tama66
Pixabay/Tama66
L’étude, publiée le 21 octobre 2020, est une analyse des coûts socio-économiques estimés dans 432 villes européennes. Le cabinet CE Delft a pris en compte les frais médicaux liés aux maladies respiratoires causées par la pollution, les journées de travail perdues ou encore la baisse de l’espérance de vie des habitants des villes. Des coûts sanitaires qui ont ensuite été transformés en coûts économiques sur la base d’un barème validé par l’Union européenne.

Pour les seules 432 villes européennes étudiées, le coût de la pollution de l’air a été estimé à 166 milliards d’euros par an. Rapporté au nombre d’habitants des mêmes villes, cela ferait une facture théorique de 1.000 euros en moyenne. Et certaines villes s’en sortent, sans surprise, moins bien que d’autres.

Plus de 3 milliards d’euros de pertes pour Paris

La capitale française se trouve en septième position du Top 10 des villes dans lesquelles la pollution de l’air coûte le plus cher : une facture de 3,5 milliards d’euros par an. La Ville lumière est loin de Londres qui occupe le haut du podium avec un coût estimé à 11,3 milliards d’euros par an. Mais Paris n’est ici analysée qu’intra-muros et affiche donc moins de 2,5 millions d’habitants, contre 8,9 millions pour Londres, la capitale européenne la plus peuplée. Bucarest, en deuxième position, ferait face à un coût de 6,3 milliards d’euros par an, devant Berlin (5,2 milliards).

Toutefois, par rapport à leurs populations respectives, c’est Bucarest qui arrive en première position avec un coût de 3.000 euros par an et par habitant, devant Milan et Padoue. Les Parisiens, de leur côté, ne perdraient que 1.600 euros par an.

 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook