Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La prime « Macron » versée à 2 millions de salariés





Le 19 Mars 2019, par François Lapierre

La prime « Macron » a visiblement connu le succès dans les entreprises. D’après l’Insee, 2 millions de salariés du secteur privée ont reçu cette gratification destinée à gonfler le pouvoir d’achat.


Cette prime exceptionnelle a été proposée par Emmanuel Macron pour répondre à une demande de pouvoir d’achat qui a émergé dans la foulée du mouvement des « gilets jaunes ». Ce bonus, qui n’avait aucun caractère obligatoire, a permis aux entreprises qui le souhaitaient et qui le pouvaient de verser une somme d’un maximum de 1 000 euros, complètement exonérée d’impôts et de cotisations sociales. Selon l’Insee, en janvier, 12% des employeurs du secteur privée ont déclaré le versement d’une prime à une partie de leurs salariés.

Dans le cadre de cette prime, les entreprises ont versé un milliard d’euros à leurs employés. Ce sont plus 10% de salariés, soit 2 millions de personnes, qui ont donc bénéficié de cette prime exceptionnelle en début d’année. Le montant moyen de ce bonus est de 449 euros, mais pour 200 000 salariés, il se monte à 1 000 euros. Les employeurs qui le désirent ont jusqu’au 31 mars pour verser une prime exonérée d’impôts à leurs salariés.

C’est au sein des grandes entreprises que la prime a été plus volontiers versée. Les PME ne sont toutefois pas en reste :  13% d’entre elles avaient versé une prime en janvier (11% des micro-entreprises). Ce sont les ouvriers, les employés et les professions intermédiaires qui en ont profité le plus (11%), les cadres n’ayant été que 6% à en bénéficier.



Tags : prime

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook