Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La résiliation d'Ecomouv coûtera au minimum 800 millions d'euros à l'Etat (vous)





Le 2 Janvier 2015, par

Encore un beau gâchis, avec votre argent : la résiliation du contrat d'Ecomouv, chargé de collecter l'ecotaxe, coûtera au minimum 800 millions d'euros à l'Etat, mais plus probablement un milliard, avec les "faux frais". A l'Etat ? Pardon, non, bien entendu, à vous, nous, contribuables, qui allons donc payer deux fois.


Pourquoi payer deux fois ? Tout simplement parce que l'écotaxe nouvelle version est prélevée désormais dans le prix du gazole, à raison de deux centimes par litre, et l'année prochaine, quatre centimes. Mais elle sera aussi prélevée sur vos impôts, puisque les 800 millions d'indemnités dues par l'Etat à Ecomouv seront prélevés sur les recettes fiscales. Enfin, plutôt, viendront alourdir le déficit public...


Pour que cela passe relativement inaperçu, le gouvernement a donc trouvé un truc : les 800 millions ne seront pas versés en une fois, mais en deux tranches. Une première de 400 millions, d'un bloc, puis 40 millions par an pendant 10 ans. Plus faciles à planquer dans les comptes... Et bon moyen de refiler le bébé à la prochaine majorité, qui aura donc 320 millions de dépenses à la gomme à porter en plus de tout le reste. 

Mais comme tout cela s'est fait pendant les vacances de Noël, la fameuse trève des confiseurs, gageons que cela passera relativement inaperçu, car la France est encore en vacances... 


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook