Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La ristourne sur les carburants a bien plus profité aux riches qu’aux pauvres





Le 22 Juillet 2022, par Paolo Garoscio

Mise en place par de nombreux pays européens, dont la France, la ristourne gouvernementale sur le prix des carburants est présentée comme une mesure efficace pour protéger le pouvoir d’achat des ménages. Seul problème : elle ne différencie pas les bénéficiaires en fonction de leurs revenus et conduit à des inégalités. Les riches, selon le Conseil d’Analyse Économique, en ont plus profité que les pauvres.


Les ménages aisés profitent plus de la ristourne à la pompe

Publiée vendredi 22 juillet 2022, l’étude du Conseil d’Analyse Économique (CAE) est formelle : les ménages défavorisés ont beaucoup moins été aidés par les baisses de prix de carburant que les ménages aisés. Les ménages du dernier décile, les plus riches, auraient touché en moyenne 18,50 euros, contre 9,50 euros pour les ménages du dernier décile. Soit deux fois moins de gain de pouvoir d’achat pour les plus défavorisés.

L’étude, menée en utilisant les données fournies par le Crédit Mutuel, semble montrer que les ménages les moins favorisés n’ont pas moins dépensé en carburant mais ont préféré réajuster leurs autres dépenses. Ils ne toucheraient pas, non plus, à leur épargne… et c’est une très mauvaise nouvelle pour la consommation qui, de fait, baisse alors qu’elle est le moteur de l’économie française.

TotalEnergies annonce une nouvelle ristourne sur les carburants

Non sans ironie, l’étude du CAE a été publiée quelques heures seulement après les dernières annonces de TotalEnergies en faveur du pouvoir d’achat des Français. Le groupe a dévoilé son intention de baisser de 20 centimes le prix des carburants entre le 1er septembre et le 1er novembre 2022, et de 10 centimes ensuite, jusqu’au 31 décembre 2022. Une mesure qui, semble-t-il, va donc profiter plus aux plus riches qu’aux plus défavorisés.

L’annonce de TotalEnergies vise avant tout à tenter de calmer les tensions entre le groupe et une partie de la classe politique. La gauche accuse le groupe pétrolier et d’autres grandes entreprises de profiter de la crise et d’engranger des bénéfices record, et appelle régulièrement à une taxation exceptionnelle.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook