Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La semaine de grève des dentistes touche à sa fin





Le 15 Juin 2017, par Anton Kunin

Les rendez-vous chez le dentiste vont pouvoir à nouveau se prendre ! À l'appel des cellules départementales de coordination des dentistes libéraux, ces derniers avaient cessé le travail à compter du lundi 12 mai pour protester contre la réforme de leurs tarifs.


Le sens de la réforme : revaloriser les actes courants, plafonner les tarifs des prothèses

Le sujet de mécontentement des dentistes : le projet porté par l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine, de plafonner le coût des couronnes et implants. La ministre estimait que les tarifs pratiqués étaient exorbitants et ne reflétaient pas le coût réel de ces manipulations. Ils permettraient aux dentistes, selon le gouvernement socialiste, de se faire de belles marges sur le dos des patients. Pour les familles modestes, il s’agirait même de renoncer aux soins, faute d’argent. Pour aider les dentistes à avaler la pilule, la réforme prévoit de revaloriser les tarifs des actes courants, tels que les détartrages et les traitements de caries.

Pas suffisant pour leur permettre de rester dans les frais, affirment les dentistes. Beaucoup d’entre eux ont d’ores et déjà déclaré que si la réforme a lieu, ils n’hésiteront pas à se déconventionner.

Un timing stratégique pour protester contre une réforme qui s’éternise

La grève a été suivie par 13 000 dentistes sur les 40 000 environ que compte la France. La participation a été très inégale selon les départements : à Rennes, 80 % des dentistes auraient fermé leurs cabinets, contre seulement 30 % dans l’Ain et en Mayenne, voire 20 % dans le Calvados et la Charente-Maritime, par exemple.

Le timing de cette grève n’a pas été choisi au hasard : programmée entre les deux tours des élections législatives, elle a permis d’interpeller les candidats et a pu prendre une place plus importante dans les débats.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook