Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La taxe GAFA au conseil des ministres cette semaine





Le 3 Mars 2019, par François Lapierre

La taxe française sur les mastodontes du numérique adeptes de l’optimisation fiscale va bon train. Le projet de loi sera déposé ce mercredi au conseil des ministres par Bruno Le Maire.


Le ministre de l’Economie a détaillé dans Le Parisien Dimanche le fonctionnement de cette taxe dont la mise en œuvre est rétroactive (à compter du 1er janvier 2019). La grande majorité des start-ups françaises sera exemptée. Seront donc concernées les « très grandes entreprises » dont les activités numériques réalisent un chiffre d’affaires mondial de 750 millions d’euros, et de plus de 25 millions en France. La taxe de 3% ponctionnera le chiffre d’affaires réalisé dans l’Hexagone. Bruno Le Maire en attend 500 millions d’euros par an. Une trentaine de sociétés seront touchées, dont Google, Apple, Facebook et Amazon bien sûr, mais aussi Airbnb, Uber, Booking, ou encore Criteo.

Criteo est un cas un peu à part, car il s’agit d’une entreprise française, cotée au Nasdaq, et qui a réalisé un chiffre d’affaires de près d’un milliard de dollars dans le monde. Elle a développé une technologie permettant d’exploiter les données personnelles des internautes pour de la publicité ciblée. Une activité qui tombe sous le coup de la taxe de Bercy. « Nous visons en premier lieu les plateformes qui touchent une commission pour mettre en relation des clients et des entreprises », explique Bruno Le Maire.

Le ministre de l’Économie précise qu’aucun particulier et aucun utilisateur de services ne seront concernés. Il indique également que l’impact de la taxe sur les entreprises vertueuses, c’est à dire celles qui payent leurs impôts en France, sera minimal : « le montant acquitté sera déductible du résultat comptable sur lequel est calculé l'impôt sur les sociétés (…) Cela aura pour effet de réduire jusqu'à un tiers du montant de cette taxe pour les entreprises qui payent leurs impôts en France ». 



Tags : taxe

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook