Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La taxe GAFA de la France sera présentée fin février





Le 20 Janvier 2019, par La Rédaction

Le gouvernement français part seul à l’offensive contre les GAFA. La taxe française sur le chiffre d’affaires des grandes entreprises du numérique sera présentée le mois prochain en conseil des ministres.


La proposition de taxation européenne sur les chiffres d’affaires des GAFA, ces mastodontes du numérique et d’internet, est toujours en discussion et si certains pays se font tirer l’oreille pour en accepter le principe, ce n’est pas le cas de la France. Paris a en effet décidé de mettre en œuvre sa propre taxe, qui sera « rapidement soumise au vote du Parlement », assure Bruno Le Maire dans le Journal du Dimanche. Le texte en lui-même sera présenté au conseil des ministres fin février. Le ministre de l’Économie cherche à dégager « environ 500 millions d’euros » de recettes fiscales, de quoi financer une partie des mesures sociales annoncées par Emmanuel Macron pour répondre aux revendications des « gilets jaunes ».

L’hôte de Bercy a donné quelques précisions sur la nature de cette taxe. Elle sera rétroactive, c’est à dire qu’elle s’appliquera à compter du 1er janvier 2019. Les entreprises visées seront celles dont le chiffre d’affaires est « supérieur à 750 millions d'euros au niveau mondial et 25 millions d'euros en France » ; il faudra remplir ces deux critères pour être imposables. Le taux de la taxe sera « modulé en fonction du chiffre d'affaires avec un maximum de 5 % ».

Pour Bruno Le Maire, la taxation des géants du numérique (Google, Apple, Facebook, Amazon…) est « une question de justice et d'efficacité » : ces entreprises savent en effet mieux que personne tirer les ficelles de l’optimisation fiscale qui leur permettent de payer un minimum d’impôts. Il s’agit là d’un « enjeu majeur du XXIe siècle », estime-t-il. Les discussions se poursuivent en parallèle à l’échelle européenne pour la taxation des GAFA.



Tags : gafa

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook