Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

La vente de Conforama pourrait provoquer la suppression de milliers d’emplois





Le 27 Février 2019, par François Lapierre

Conforama va faire face à des turbulences dans les prochaines semaines. Steinhoff, le propriétaire de l’enseigne, veut se séparer du vendeur de meubles bien connu, mais en difficulté.


Le dossier s’annonce difficile, non seulement pour le gouvernement qui a déjà échoué à trouver un repreneur à l’usine Ford de Blanquefort, mais aussi pour les employés de Conforama. Selon BFM Business, le groupe sud-africain Steinhoff cherche à vendre l’enseigne de meubles et ce, depuis six mois désormais. Un plan social d’ampleur pourrait être mis en place en attendant de trouver un repreneur ; 2 000 emplois seraient concernés, sur un total de 14 000 salariés, dont 9 000 en France. Selon les syndicats, une vingtaine de magasins pourraient fermer ou être vendus. Conforama compte 337 magasins répartis entre l’Hexagone, l’Espagne et la Suisse.

La cession de Conforama pourrait intervenir d’ici l’été, avec à la clé de 600 à 700 millions d’euros pour Steinhoff. Mais le propriétaire de Conforama rencontrerait des difficultés pour vendre l’enseigne : ses performances ne sont guère encourageantes pour un éventuel repreneur. À la fin de l’année dernière, la marge s’avérait en effet nulle. Et l’activité française, la plus importante du groupe, a accusé une perte de 100 millions d’euros en 2018. Difficile dans ces conditions de demander une forte somme.

Steinhoff a pourtant besoin d’argent frais. Le groupe subit non seulement la pression de ses créanciers en raison d’une dette vertigineuse de 10 milliards d’euros aux mains de fonds spéculatifs. Par ailleurs, la comptabilité de ces dernières années montre des irrégularités à hauteur de plusieurs milliards d’euros. 



Tags : conforama

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Opinion



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"










Rss
Twitter
Facebook