Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le « cartel du lino » épinglé par la justice





Le 20 Octobre 2017, par

Le marché français du revêtement de sol a été dominé par trois fabricants qui, depuis les années 90, se sont entendus sur le dos des consommateurs pour maintenir des prix élevés. Le « cartel du lino » a été condamné à une amende salée.


L'Autorité de la concurrence a infligé une amende de 302 millions d'euros aux groupes Forbo, Gerflor et Tarkett, ainsi qu'au syndicat professionnel qui régit le milieu. Le régulateur a jugé que ce groupe d'entreprises a formé un cartel illégal pour bloquer la concurrence et fixer des tarifs élevés. Les fabricants ont usé de procédés élaborés pour s'entendre entre eux : réunions secrètes dans des hôtels et des lignes téléphoniques dédiés à l'entente, rien n'a été laissé au hasard.

L'enquête sur ce cartel du lino a débuté en 2013, suite à un signalement auprès de la DGCCRF, la direction de la répression des fraudes. En marge des réunions du syndicat professionnel du revêtement de sol, le SFEC, les trois entreprises ont commencé à échanger des informations sur leurs parts de marché ainsi que leurs prévisions commerciales. Puis, à partir de 2001, des réunions discrètes ont été organisées afin de fixer des prix en dessous desquels il était impossible de descendre. Les trois sociétés élaboraient également les stratégies à adopter avec certains clients.

Une « charte » a même été mise en place en 2002 afin d'éviter qu'un des fabricants ne se lance dans un « dangereux marketing vert » : pas question d'évoquer les performances environnementales des produits ! Tarkett est l'entreprise qui écope de la plus lourde amende (165 millions), suivi par Forbo (75 millions) et Gerflor (62 millions). Le syndicat SFEC devra s'acquitter de 300 000 euros.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : justice

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook