Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le « tarif bleu » d'EDF est sauvé





Le 20 Mai 2018, par

Le Conseil d'État a sauvé les tarifs réglementés de l'électricité d'EDF, le fameux « tarif bleu » qui profite à 26,5 millions de ménages et plus de 3 millions d'entreprises.



Selon le jugement du Conseil d'État, EDF pourra donc continuer à proposer son tarif bleu d'électricité , dont le principe a donc été validé. Les concurrents d'EDF, à savoir Engie et l'Anode, qui regroupe plusieurs distributeurs d'électricité, plaidait pour l'annulation d'une décision du gouvernement datée du 27 juillet 2017 : elle fixait le niveau des tarifs réglementés de vente de l'électricité. La concurrence était vend debout contre cette décision, mais le Conseil d'État a estimé que les tarifs réglementés se justifiaient.

L'institution estime en effet que « l'entrave que constitue la réglementation des prix de vente de l'électricité est justifiée » : plusieurs raisons sont avancées, à commencer par la forte volatilité pour une énergie « non substituable » qui représente un « bien de première nécessité ». Ces tarifs réglementés permettent à l'électricité de bénéficier d'un prix plus stable qu'avec les prix du marché. La plus haute juridiction administrative a suivi EDF qui avait expliqué que l'énergie électrique était un bien de première nécessité impossible à remplacer, au contraire du gaz pour lequel les tarifs réglementés ont été jugés illégaux l'an dernier par ce même Conseil d'État.

Le Conseil d'État estime que ces tarifs réglementés ne sont pas discriminatoires étant donné que la concurrence peut s'aligner sur ces prix pour leurs clients. L'Anode n'a pas apprécié cette décision, rapportent Les Echos. L'association de concurrents à EDF dénonce ainsi le « mauvais coup » contre les consommateurs « qui risquent d'être maintenus dans l'ignorance des bienfaits de la concurrence ». C'est donc une victoire pour EDF sur ce dossier sensible.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : EDF


1.Posté par Luc le 22/05/2018 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Vend debout" ! J'en suis tout renversé… Il faudra peut-être s'asseoir pour reprendre quelques cours d'orthographe.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook