Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Brexit bute sur la question irlandaise





Le 3 Décembre 2017, par Olivier Sancerre

Londres est encore très loin d'une solution avec Bruxelles dans le dossier épineux du Brexit. Certes, il semble qu'un accord sur le montant de la facture que devra acquitter le Royaume-Uni ait été trouvé. Mais il reste toujours le problème de la frontière entre les deux Irlande.


En 1998, les accords de paix — qui ont mis fin à trente ans de conflits dans l'Ulster — effaçaient la frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord. Le Brexit vient brouiller les cartes, l'Irlande restant solidement ancrée dans l'Union européenne, mais plus l'Irlande du Nord. Dublin refuse l'éventualité du rétablissement d'une frontière physique, et a proposé que des règles économiques spécifiques soient instaurées en Irlande du Nord, des règles qui ne s'appliqueront donc pas dans le reste du Royaume-Uni une fois le Brexit effectif, en mars 2019.

Londres a toujours refusé cette solution. Or, le rétablissement d'une nouvelle frontière après le divorce est de nature à créer un ralentissement économique dans les deux pays frontaliers. Sans oublier le risque pour le maintien de la paix. Bruxelles tient à obtenir de Londres une solution qui satisfasse toutes les parties avant d'entamer les discussions sur les accords commerciaux entre le pays et le reste de l'Union. Un conseil européen aura lieu les 14 et 15 décembre prochains, qui décidera de la suite des négociations. Mais l'UE exige une « offre définitive » sur la question irlandaise dès ce lundi 4 décembre pour avoir le temps de l'étudier.

Donald Tusk, le président du Conseil européen, a déclaré à Dublin que si la proposition britannique ne convenait pas à l'Irlande, elle ne satisfera pas non plus l'Union européenne. Il est impensable de laisser le Brexit « détruire » l'accord de paix, a-t-il ajouté. En l'espèce, les revendications irlandaises sont aussi celles de Bruxelles. Autant dire que le gouvernement britannique va devoir proposer une solution d'équilibriste.



Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook