Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Crédit Mutuel établit les conditions du divorce pour Arkéa





Le 20 Juin 2018, par

Si Crédit Mutuel Arkéa parvient à gagner son indépendance, cela lui coûtera cher. La Confédération nationale du Crédit Mutuel (CNCM), qui gère l'ensemble du groupe mutualiste, a posé ses conditions financières. Elles sont particulièrement élevées.


Le divorce entre le CNCM et le Crédit Mutuel Arkéa s'annonce coûteux. L'organisation a mandaté la banque Lazard pour évaluer les conséquences financières d'une désaffiliation, aussi bien les coûts de rétrocession que d'indemnisation. La Confédération réclame sa part des bénéfices accumulés par le Crédit Mutuel Arkéa, sur la base des 3,5 milliards d'euros de réserve de ce dernier. L'estimation de ce qui revient à la CNCM reste encore à déterminer.

Ce n'est pas tout. L'organe central exige une indemnisation pour les dommages, notamment pour les investissements en vue de redéployer un réseau en Bretagne et dans le Sud-Ouest, les deux régions où le Crédit Mutuel Arkéa rayonne tout particulièrement. Le CNCM n'entend pas laisser son hypothétique futur concurrent poursuivre ses activités tout seul. Dans ce contexte, les présidents des caisses locales risquent de ne pas apprécier l'ouverture d'une agence bancaire du Crédit Mutuel juste en face de chez eux.

Par ailleurs Arkéa devra abandonner le logo du Crédit Mutuel ainsi que son propre logo, qui rappelle celui de la la Confédération. Si ces conditions sont dures, elles n'en montrent pas moins que le CNCM entend la volonté d'indépendance d'Arkéa. Ce dernier poursuit de son côté les travaux pour son schéma de sortie. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : banque

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook