Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le Crédit agricole pourrait verser 800 millions d'euros à la justice américaine





Le 10 Septembre 2015, par

Le Crédit agricole est, tout comme la BNP Paribas, dans le collimateur de la justice américaine. La banque est en effet soupçonnée d'avoir transféré de l'argent dans des pays touchés par un embargo international. Pour se sortir de ce guêpier, le Crédit agricole négocie une amende qui devrait être salée.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Le Crédit agricole aurait transféré des fonds vers le Soudan, l'Iran ou encore Cuba entre 2003 et 2008, des pays visés par des sanctions américaines. L'établissement bancaire n'est pas seul dans ce cas, puisqu'une dizaine de banques européennes sont dans le viseur du ministère américain de la Justice.

Reuters annonce que cette amende pourrait se monter à près d'un milliard de dollars — environ 800 millions d'euros, pour être un peu plus précis. Le Crédit agricole, sans donner d'ordre de grandeur, a néanmoins révélé que les discussions avec les autorités américaines étaient très avancées, et qu'une résolution globale pouvait être décidée sous peu. Il se murmure ainsi que l'accord pourrait être signé d'ici la fin du mois.

En tout, la banque a provisionné 1,6 milliard d'euros pour régler ses différents litiges, celui-ci avec la justice US, mais également dans l'affaire de la manipulation du Libor dans laquelle le Crédit agricole est impliqué. L'an dernier, la BNP avait dû verser à cette même justice américaine 8,9 milliards de dollars pour cesser les poursuites dans le cadre des transferts de fonds vers les pays sous embargo.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook