Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Le FMI inquiet de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine





Le 9 Octobre 2018, par

Si le FMI estime que l'économie mondiale a su rebondir après la crise financière de 2008, l'institution de Washington se montre prudente pour les prochaines années. En cause, la guerre commerciale impulsée par l'administration Trump.


Le Fonds monétaire international a listé les difficultés qui risquent de réduire la croissance mondiale dans les prochaines années. En Europe, le Brexit et la situation de l'Italie inquiètent : le Royaume-Uni, et dans une moindre mesure l'Union européenne, pourraient subir le contre-coup d'une sortie de Londres sans accord commercial entre les deux parties. Quant à l'Italie, la volonté du gouvernement de coalition entre les Cinq Étoiles et la Ligue de relancer l'économie par la dépense publique va plomber un peu plus la dette du pays. Le FMI estime que la croissance en Europe se limitera à 2% pour l'année prochaine. 

L'Allemagne serait également touchée par ce recul de la croissance, pour une raison simple : le pays, qui exporte beaucoup en Chine, pourrait être une victime collatérale de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. En instituant des droits de douane pour de nombreux produits produits en Chine et importés sur le sol américain, la Maison Blanche a mis le doigt dans un engrenage qui ne peut que provoquer une friction dans la machine économique mondiale. 

En 2019, la Chine devrait pâtir deux fois plus que les États-Unis de cette guerre commerciale. La croissance américaine devrait être de 2,9% l'année prochaine, grâce au stimulus fiscal de l'administration Trump. Le FMI relève cependant qu'à terme, c'est l'industrie automobile américaine ainsi que ses fournisseurs au Japon et en Mexique qui en paieront le prix. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : fmi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook